Implanté à Marseille, classM est un cabinet d’étude et de conseil opérationnel. Un de ses principaux métiers est l’accompagnement des entreprises dans la mise en place de projets RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).  classM possède aussi des filiales de commerce de fruits et légumes au Gabon et au Cameroun.

Il y a 15 jours, François-Xavier d’Ornellas, Président de classM a signé un partenariat avec un entrepreneur en Ouganda, identifié grâce au travail de Myriam Madani, V.I.E à temps partagé de l’Imed en 2018-2019 pour le cabinet de conseil.

Nous l’avons interviewé : 

 

Comment êtes-vous passé du conseil aux fruits et légumes ?

Dans le cadre de nos projets RSE, nous avons monté au Gabon une centrale d’achat de fruits et légumes autour d’une mine, afin d’alimenter sa cantine. L’objectif à terme était de trouver des clients dans d’autres sociétés de restauration. Cette société s’est très bien développée. Lorsque le client a voulu arrêter son projet minier, il nous a demandé de la garder parce qu’il trouvait que nous la gérions très bien. Il voulait que les actions entreprises perdurent dans le temps.  Bien sûr, garder la société était très intéressant pour nous, puisque cela nous permettait de devenir opérateurs en Afrique. Nous pouvions ainsi expérimenter concrètement ce que vivent nos clients.

Depuis, la société s’est considérablement développée entre le Gabon et le Cameroun, avec 150 salariés et des collaborations avec plus de 500 paysans.

Comment vous êtes-vous implantés en Ouganda ?

Un jour, Loïc Bonnardel, Délégué Général de l’Imed m’a appelé en me disant qu’une V.I.E à temps partagé (Myriam) avait un tiers temps à occuper en Ouganda. Pour nous, ce coup de fil était une réelle opportunité : je connaissais la qualité du travail de l’Imed, nous pouvions bénéficier d’un soutien financier de la Région Sud Provence Alpes Côtes d’Azur pour ce projet, et la formule du V.I.E est un très bon système.

Après un processus de recrutement, Myriam est arrivée sur le terrain en Afrique. Sa mission était de réaliser une étude qualitative sur le marché en Ouganda, afin de mieux cerner l’écosystème des fruits et légumes, et de vérifier la pertinence d’y installer une nouvelle filiale pour notre société.

Myriam a réalisé son étude de marché, en appliquant la méthodologie apprise à l’Imed : identifier et rencontrer les différents acteurs de la chaine. Connaitre qui fait quoi et comment ? Quels sont les prix pratiqués ? Etc.

La conclusion de l’étude fut qu’il y avait un réel potentiel pour classM de s’implanter en Ouganda.

 

Comment avez-vous trouvé cet entrepreneur Ougandais, avec qui vous êtes désormais associé ?

Au cours de ses recherches, Myriam a remarqué qu’un entrepreneur se démarquait des autres. Bobby Jjuuko, créateur de l’entreprise Pure Grow Africa, distributeur en fruits et légumes. Il avait une vision et une manière de faire les choses très intéressantes. Il avait déjà travaillé en Europe, et essayait de créer sa société au standard international. Myriam lui a alors proposé que nous le rencontrions.

Un de nos collaborateurs a rencontré Bobby pour échanger et travailler avec lui pendant environ un mois. Je l’ai ensuite rencontré sur place en Ouganda, puis nous l’avons fait venir au Gabon afin qu’il découvre nos opérations. Enfin, nous lui avons demandé de venir en France afin qu’il rencontre nos équipes.

 

Comment et quand s’est déroulé la signature du partenariat entre classM et Pure Grow Africa ?  

Bobby dirigeait seul dans son entreprise. Il devait tout faire ou presque et avait du mal à trouver des partenaires ou à lever de l’argent pour pouvoir se développer correctement.

Je lui ai alors proposé de s’associer à nous, afin de nous apporter mutuellement des compétences pour développer nos activités. Pragmatique et entrepreneur, il a immédiatement répondu favorablement à ma demande.

Le processus de la signature du contrat a été nettement ralenti par la crise du Covid, mais, il y a 15 jours, nous avons enfin pu signer notre partenariat.

Désormais, nous sommes associés à Pure Grow Africa, et possédons une part minoritaire de l’entreprise. La partie majoritaire sera acquise d’ici deux ans.

Les fruits du travail de notre V.I.E à temps partagé Myriam, ont donc permis à classM de s’installer officiellement en Ouganda, via l’entrée au capital de Pure Grow Africa mais aussi en ouvrant une filiale que Fabrice Bordes, salarié de classM, gère sur place depuis début Novembre dernier.