Desert du Maroc

Bonjour Chahid,

 

Chahid Chouf

Quel est votre parcours ?

Après avoir été diplômé d’un BTS Commerce International et de l’ESCI (Ecole Supérieur de Commerce International) en 2008, j’ai réalisé un V.I.E à temps partagé de deux ans avec l’Imed, au Maroc de 2009 à 2011.

A la suite de mon V.I.E, j’ai prolongé un de mes contrats afin de créer la filiale Marocaine de distribution de conteneurs pour le stockage de déchets ménagers et industriels (conteneurs importés d’Europe).

D’ailleurs je suis fier d’avoir été le premier en Afrique du Nord à avoir installé des conteneurs enterrés pour déchets ménagers pour un projet de logements haut standing de 350Ha.

Depuis Octobre 2019, je suis aujourd’hui responsable de zone export Afrique Moyen Orient pour la société CONTI (fabricant de machine à café Espresso pour professionnels sur Monaco)

 

Pourquoi avez-vous voulu faire un V.I.E ?

L’international m’a toujours intéressé : mes diplômes et mes expériences durant mes études le montrent. Ensuite, je savais que le meilleur tremplin pour mon parcours professionnel à l’international était le V.I.E. Enfin, l’idée de participer au développement commercial export de PME et de les représenter à l’international me motivait au plus haut point.

 

Dans quel pays êtes-vous parti, quand et pourquoi ?

J’ai réalisé mon VIE au Maroc de 2009 à 2011.

Je savais que le Maroc se positionnait de plus en plus comme un pays émergeant tel un hub pour l’Afrique et une tête de pont entre l’Europe et toute l’Afrique. Beaucoup de sociétés s’y installaient pour rayonner sur toute l’Afrique. Forcément une dynamique s’y créait (et continue toujours d’ailleurs) : par conséquent des opportunités se présenteraient à moi.

Enfin, étant d’origine marocaine, je voulais vivre une expérience pleine au Maroc (et non comme un touriste comme tous les étés depuis toujours) et vivre donc au milieu du peuple marocain afin de connaitre d’avantage mon pays d’origine.

 

Quelles ont été vos missions ?

Mes missions étaient simples : recherche de distributeurs, étude de marché et développement du chiffre d’affaires localement.

A l’époque, l’Imed était bien moins structurée que maintenant. Nous ne devions pas travailler pour trois entreprises maximums comme c’est le cas aujourd’hui. Sur deux années là-bas, j’ai travaillé pour sept entreprises.

Il faut savoir que j’ai commencé mon V.I.E juste après la crise de 2009, alors économiquement c’était très compliqué pour les entreprises de recruter un V.I.E. J’ai dû donc convaincre ardemment les PME française de l’opportunité de s’intéresser au Maroc afin d’y développer un courant d’affaire.

J’ai réussi donc par convaincre deux sociétés dont les missions représentaient 50% de mon temps. J’ai donc commencé ces missions en Juin 2009.

Je remercie l’Imed (principalement Solange et M. Des POMMARE) qui m’a beaucoup aidé dans ma démarche de prospection, mais également pour leurs encouragements. Ils m’ont permis de m’accrocher malgré les difficultés. Au fur et à mesure du temps et grâce à eux, j’ai trouvé d’autres sociétés et j’étais à 100% la deuxième année de mon V.I.E.

 

Avez-vous des conseils à donner pour les futurs VIE ?

Le VIE est une superbe opportunité pour celles et ceux ayant pour objectif d’orienter leur carrière à l’international. C’est une opportunité pour avoir des responsabilités très rapidement à un jeune âge mais aussi pour faire de très belles rencontres personnelles.

Quand je suis parti pour mon V.I.E en 2009, je n’aurais jamais pensé rester au Maroc sept ans après, soit jusqu’en 2016.

 

Découvrez aussi le témoignage de Tristan : https://www.imed-vie.com/actualites-imed/tristan-couberes-25-ans-v-i-e-a-temps-partage-a-cologne-allemagne/

Découvrez aussi le témoignage de Vincent :  https://www.imed-vie.com/actualites-imed/vincent-poulain-v-i-e-a-temps-partage-a-ho-chi-minh-city-vietnam