La Turquie: un Eldorado pour les entreprises Françaises

« La Turquie : un eldorado pour les entreprises françaises »

Avec grosso modo, 12 Mds € déchanges bilatéraux sur les douze derniers mois, le commerce entre la France la turquie atteint un niveau record. Plus encore, et bien que peu en ait véritablement conscience, la Turquie représente, avec 6,5 Mds € d’exportations françaises sur la même période, notre 3ème débouché mondial hors UE/Suisse, devant la Russie, le Brésil, l’Inde ou encore le Japon, seulement derière la Chine et les Etats-Unis

Vision marché Turc par Mme Claudine ARAT- Chargée d’affaires

 

« Dans le cadre de mes missions et notamment dans le domaine de l’optique, j’ai pu constater la pertinence d’un développement en Turquie pour des entreprises ayant pour clients l’industrie (industries agricole, automobile, chimique, agroalimentaire, du tourisme…).

En effet, la Turquie est un marché déjà relativement mature en termes d’équipement mais où il existe de réelles opportunités.  D’autant plus que la qualité et le savoir-faire français sont bien reconnus en Turquie, comme cela est également le cas pour l’Allemagne.

Le potentiel est considérable puisque l’industrie représente à elle seule environ 25% du PIB de la Turquie.  Il est cependant nécessaire pour les entreprises de s’armer afin d’être le plus performant possible. Pour cela, il est important d’assurer une proximité, la maintenance étant bien souvent une des données essentielles pour la vente des machines. Trouver un partenaire local fiable s’avère être, dans bien des cas, la solution la plus logique et la plus efficace… mais malheureusement pas la plus facile. Ainsi, passer par un intermédiaire comme l’IMED permet de faciliter grandement aussi bien la recherche mais aussi et surtout le suivi de ce distributeur. »

Les opportunités :

 

Ce pays offre de nombreuses opportunités mais il est évidemment nécessaire d’y consacrer du temps, notamment sur le terrain car c’est un marché où la proximité est déterminante pour arriver à y faire des affaires. La Turquie est d’autant plus intéressante depuis le développement récent d’une classe moyenne consommatrice de nombreux produits européens. Une grande partie de la population est en effet sensible au « made in France », gage de qualité. Malgré les nombreux différends politiques entre la Turquie et la France qui ne facilite pas toujours les échanges, un potentiel significatif existe en Turquie, en témoigne la place de la France en tant que 5e partenaire économique de la Turquie.

Agriculture :

–          Des conditions écologiques adéquates et un climat favorable à la production agricole.

–          Investissements continus de la part du gouvernement : grands projets d’irrigation, amélioration des infrastructures et remembrement parcellaire.

–          Un intérêt accru pour la production biologique en raison des préoccupations en matière de santé.

–          Meilleure efficacité de production grâce à une automatisation progressive.

Technologies environnementales :

–          Selon Vision 2023, programme national turc de prévision technologique, la Turquie a élaboré des stratégies sur les technologies environnementales, principalement les énergies renouvelables, la gestion des déchets, les technologies de l’hydrogène et le traitement des eaux

–          Le nouveau régime d’incitations introduit par la Turquie soutient les intérêts des investisseurs dans le domaine de l’environnement.

–          Énormes opportunités d’investissement sur le marché des énergies renouvelables.

Biens de consommation et santé :

Ameublement. Arts de la table. Equipements de protection individuelle. Textiles d’intérieur haut de gamme. Maroquinerie. Lunetterie et optique. Cosmétiques et parfums. Médicaments vétérinaires. Equipements médicaux et hospitaliers.

–          Existence d’une classe moyenne de plus en plus consommatrice de produits cosmétiques notamment français et européens.

–          La Turquie est l’un des marchés pharmaceutiques européens affichant la plus forte croissance.

–          Engagement du gouvernement à améliorer le secteur de la santé.

–          Marge de croissance importante du fait de la taille de la population et de son faible taux de consommation actuel.

–          L’un des marchés mondiaux présentant la plus forte croissance.

Tourisme :

–          Littoral remarquable, grande diversité d’attractions naturelles, climat agréable, sites historiques et archéologiques d’exception

–          Potentiel non exploité, non seulement dans le tourisme côtier mais aussi dans d’autres formes de tourisme comme les ressources thermales et de santé, les sports d’hiver, le golf ou la navigation de plaisance, entre autres.

–          Développement important du tourisme médical sur les 10 dernières années.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.