Quand la pandémie s’est déclarée, Guillaume devait effectuer un Volontariat International en Entreprise à temps partagé au Kenya.

En attendant de pouvoir partir, il témoigne.

Guillaume Pérouse de Montclos

 

Bonjour, je m’appelle Guillaume Pérouse de Montclos et j’ai 24 ans.

 

Quel est ton parcours ?

J’ai d’abord fait une Licence à Lyon, puis j’ai intégré Grenoble École de Management.

A la suite de mon école de commerce, j’ai réalisé que j’avais 3 centres d’intérêt que je voulais retrouver dans ma carrière : L’international, l’aspect commercial et l’entrepreneuriat, que j’ai pu découvrir au cours de mes études en créant ma propre entreprise.

 

Pourquoi as-tu voulu faire un V.I.E ?

J’ai choisi de faire un VIE à temps partagé pour travailler à l’international tout en ayant un poste à responsabilités. Faire un VIE c’est l’occasion de vivre une aventure forte qui nous pousse à relever de nouveaux défis quotidiennement.

Je trouve cela merveilleux d’avoir à notre âge la responsabilité de développer une entreprise à l’international.

Lorsque est apparu une offre de l’Imed permettant de développer commercialement trois PME françaises à l’international, je n’ai pas hésité. Mes trois centres d’intérêt étaient réunis et la mission proposée était passionnante.

 

Dans quel pays pars-tu ?

Je pars à Nairobi, capitale du Kenya en Afrique de l’Est.

 

Pourquoi cette destination ?

C’est une question que l’on me pose souvent, car c’est en effet une destination atypique.

Si j’ai choisi le Kenya c’est pour le dynamisme que connait ce pays et plus largement l’Afrique de l’Est depuis une dizaine d’année. La croissance économique et démographique apporte de nombreuses opportunités d’affaires. Par ailleurs, c’est une très jolie destination.

 

Quand pars-tu ?

C’est une bonne question ! A cause du Covid-19, les départs en VIE sont restreints, mais j’espère pouvoir partir au 1er Novembre.

 

Qu’attends-tu de cette expérience ?

J’attends qu’elle me fasse grandir.

Grandir dans ma façon de voir le monde et de travailler avec celui-ci. D’un point de vue plus personnel je souhaite développer ma capacité d’adaptation, ma détermination et mon organisation au quotidien.

 

Quels sont tes futurs projets ?

Je souhaite continuer à travailler dans le domaine commercial, en ayant de fortes relations avec l’international, et en ayant de plus en plus de responsabilités : cela peut se traduire par la direction d’une filiale à l’international, ou la direction d’une équipe commerciale en France.