Export. L’association a recruté un responsable du développement, qui a pour mission de mieux faire connaître le principe de VIE à temps partagé.

L’Imed (Ingénierie Méditerranéenne pour l’Export et le Développement) vient d’étoffer son équipe. L’association, créée voici plus de vingt ans par Nicolas Boyadjis, vient de recruter un responsable du développement et de la prospection des entreprises. Loïc Bonnardel, ancien VIE (Volontaire international en entreprise) de l’Imed à Dubaï de 2006 à 2007 vient en effet de prendre ses fonctions. «À l’issue de son VIE, Loïc Bonnardel a travaillé à Dubaï comme agent commercial pour l’une des entreprises qu’il accompagnait durant son année à l’Imed», rappelle Solange Poncelet, responsable opérationnelle de l’Imed. Le nouveau responsable a notamment pour mission de prospecter les entreprises de Paca et de communiquer sur les avantages de la solution de VIE à temps partagé que propose l’association.

Tarif préférentiel pour les entreprises de Paca
«Nous sommes les seuls en France à proposer une telle offre, tout secteur d’activités confondu. Nous proposons aux entreprises une présence permanente à l’étranger sur le pourtour méditerranéen au travers de VIE». L’Imed dispose donc de bureaux en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Turquie et dans la péninsule arabique (Émirats arabes unis, Koweït Qatar). «Malgré tous les événements, nous n’avons fermé aucun de nos bureaux dans les pays arabes. Nous venons en outre de doubler les postes de VIE aux Émirats et au Maroc. Nous bénéficions par ailleurs du soutien du conseil régional Paca. La subvention attribuée par la collectivité vient directement en réduction des coûts pour les entreprises de la région et permet de baisser les tarifs de 20 à 40%», explique-t-elle. L’Imed est également financée par le conseil général 13 et Marseille Provence Métropole.

L’association accompagne une trentaine d’entreprises par an sur les marchés méditerranéens.
Représentation de longue durée, qualification de partenaires, de distributeurs, organisation de tournées commerciales, les VIE interviennent comme s’ils étaient de véritables salariés de l’entreprise. «Une formation au sein de la société qui va leur confier des missions est essentielle. Le VIE doit maîtriser les produits et la philosophie des PME qu’il va représenter. Parfois, les entreprises locales pensent pouvoir aller seules sur les marchés du Maghreb, mais rien ne remplace une présence permanente sur place. Les actions sont à la carte et nous sommes très flexibles. Pour une entreprise sans filiale nous offrons une solution simple et souple. Elle permet par ailleurs de tester un VIE avant de le recruter à l’issue de la mission. Nous avons un taux d’employabilité de près de 100% de nos VIE par les entreprises clientes».

L’Imed envisage en outre d’ouvrir un nouveau bureau en Europe de l’Est (Pologne ou Roumanie) et est à la disposition de tout organisme (Prides, pôle, entreprise) désirant partager des VIE.
04 91 91 47 72 www.imed-vie.com

Didier Gazanhes

JDE | Édition Provence-Côte-d’Azur | 4 mai 2012

Nous avons le plaisir de vous inviter à l’Assemblée Générale Ordinaire de l’IMED :
Vendredi 8 juin 2012 à 17 H 30
Nous aurons le plaisir d’accueillir à cette occasion l’Amiral Jacques LANXADE, Président de la FMES (Fondation Méditerranéenne des Etudes Stratégiques) qui animera une Conférence sur le thème :

PERSPECTIVES ARABES ET AFRICAINES
Quelles orientations stratégiques pour les Entreprises Françaises en 2012

Lieu :
Service de Santé des Armées
(Institut de médecines Tropicales)
Jardin du Pharo
58, boulevard Charles Livon
13007 MARSEILLE
(Parking Vinci disponible en face du Jardin du Pharo)

Nous serions très heureux de vous compter parmi nous.
Un cocktail clôturera la réunion.

Santé, Alimentaire, Transports et Logistique, Tourisme, TIC, Technologies environnemantales, Equipement, Produits chimiques, Infrastructures, Energie, Automobiles.
Santé: le système de santé Turc a entamé un programme 2003-2013 de transformation des services de santé.
Alimentaire: Le secteur agroalimentaire Turc connait une croissance continue, avec des consommateurs de plus en plus exigeants du fait de la diversité des produits proposés par les grandes surfaces.
Infrastructures: le secteur Turc des infrastructures attire chaque jour plus d’investisseurs intéréssés par les opportunités commerciales à long terme.
Energie: La Turquie est dans le monde, l’un des marchés de l’énergie connaissant la croissance la plus rapide.
Automobiles: Dans une période d’industrialisation et de progés rapides, ce secteur clé est devenu une industrie pleinement mature et d’une importante capacité de production.

Dans cette conjoncture porteuse pour les entreprises françaises, l’IMED renforce sa position en envoyant un VIE pour répondre à la forte demande des entreprises désireuses d’être accompagnées par notre organisme pour les aider à démarrer un flux d’affaires avec ce pays.

Le MAROC jouit d’une attractivité remarquable pour les investisseurs internationaux. Suite aux profondes réformes économiques mises en oeuvre par la Maroc visant à accélérer le développement socio-économique, le maroc devient une destination très attrayante pour les investisseurs.

Le PRIDES Finance et conseil Méditerranée organise une table ronde sur le thème : “Présentation de la loi de finances Algérienne 2012, son impact sur l’activité des entreprises” le mardi 3 avril 2012 de 9H30 à 11H30 à l’espace CEFIM Marseille

Le jeudi 8 mars dernier a eu lieu au World Trade Center à Marseille, la signature de la convention régionale à l’export en présence de Michel Vauzelle, Président de la Région, Pierre lellouche, secrétaire d’état chargé du commerce extérieur et de Dominique Estève, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale.

L’objectif de la convention est de renforcer l’efficacité du dispositif de soutien au développement à l’export des entreprises de Provence-Alpes-Cote d’Azur.

Le PRIDES Finance et Conseil Méditerranée organise une table ronde sur le thème : Présentation de la loi de finance Algérienne 2012 de 9H30 à 11H 30 à l’espace CEFIM, Marseille

Le salon incontournable pour les professionnels de l’eau en Algérie du 16 au 19 avril à Alger (esplanade Hotel Hilton).

Plus 300 exposants et 8500 visiteurs professionnels de l’administration et des collectivités locales, de l’industrie du batiment et du secteur terciaire.

 Le 3 et 4 avril 2012     Salon Classe Export 2012

Palais de la bourse

9 La canebière Marseille

146 Experts

29 conférences

Prides (Pôles Régionaux d’Innovation et de développement Economique Solidaire )

  • IMED sera présent sur le salon

 

L’IMED aujourd’hui, c’est :

• un siège basé à Marseille, avec 3 personnes à temps plein à l’écoute de votre projet :

  • M. Gabriel REBOURCET, Président
  • M. Christian Des POMMARE, Vice- Président – Resp. Relations Entreprises
  • Mme. Solange PONCELET, Déléguée générale

 

• 7 bureaux opérationnels tenus par 7  jeunes dynamiques :

  • M. Sylvain DELAVERGNE à Casablanca
  • M. Aissa HADDADI à Tunis
  • M. Mohamed BALIL à Alger
  • Mme. Claudine ARAT  à Istanbul
  • M. Albert SANTIAGO à Dubai
  • M. Arys TSOBANOPOULOS à Athènes
  •  

Soutenu par la Région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur), le Conseil Général des Bouches du Rhône et Marseille Provence Métropole, qui voient en nous un moyen permanent d’amener les entreprises françaises à l’étranger, l’IMED fête les 24 ans de sa maturité.

Membre de Provence International

« La Turquie : un eldorado pour les entreprises françaises »

Avec grosso modo, 12 Mds € déchanges bilatéraux sur les douze derniers mois, le commerce entre la France la turquie atteint un niveau record. Plus encore, et bien que peu en ait véritablement conscience, la Turquie représente, avec 6,5 Mds € d’exportations françaises sur la même période, notre 3ème débouché mondial hors UE/Suisse, devant la Russie, le Brésil, l’Inde ou encore le Japon, seulement derière la Chine et les Etats-Unis

Vision marché Turc par Mme Claudine ARAT- Chargée d’affaires

 

« Dans le cadre de mes missions et notamment dans le domaine de l’optique, j’ai pu constater la pertinence d’un développement en Turquie pour des entreprises ayant pour clients l’industrie (industries agricole, automobile, chimique, agroalimentaire, du tourisme…).

En effet, la Turquie est un marché déjà relativement mature en termes d’équipement mais où il existe de réelles opportunités.  D’autant plus que la qualité et le savoir-faire français sont bien reconnus en Turquie, comme cela est également le cas pour l’Allemagne.

Le potentiel est considérable puisque l’industrie représente à elle seule environ 25% du PIB de la Turquie.  Il est cependant nécessaire pour les entreprises de s’armer afin d’être le plus performant possible. Pour cela, il est important d’assurer une proximité, la maintenance étant bien souvent une des données essentielles pour la vente des machines. Trouver un partenaire local fiable s’avère être, dans bien des cas, la solution la plus logique et la plus efficace… mais malheureusement pas la plus facile. Ainsi, passer par un intermédiaire comme l’IMED permet de faciliter grandement aussi bien la recherche mais aussi et surtout le suivi de ce distributeur. »

Les opportunités :

 

Ce pays offre de nombreuses opportunités mais il est évidemment nécessaire d’y consacrer du temps, notamment sur le terrain car c’est un marché où la proximité est déterminante pour arriver à y faire des affaires. La Turquie est d’autant plus intéressante depuis le développement récent d’une classe moyenne consommatrice de nombreux produits européens. Une grande partie de la population est en effet sensible au « made in France », gage de qualité. Malgré les nombreux différends politiques entre la Turquie et la France qui ne facilite pas toujours les échanges, un potentiel significatif existe en Turquie, en témoigne la place de la France en tant que 5e partenaire économique de la Turquie.

Agriculture :

–          Des conditions écologiques adéquates et un climat favorable à la production agricole.

–          Investissements continus de la part du gouvernement : grands projets d’irrigation, amélioration des infrastructures et remembrement parcellaire.

–          Un intérêt accru pour la production biologique en raison des préoccupations en matière de santé.

–          Meilleure efficacité de production grâce à une automatisation progressive.

Technologies environnementales :

–          Selon Vision 2023, programme national turc de prévision technologique, la Turquie a élaboré des stratégies sur les technologies environnementales, principalement les énergies renouvelables, la gestion des déchets, les technologies de l’hydrogène et le traitement des eaux

–          Le nouveau régime d’incitations introduit par la Turquie soutient les intérêts des investisseurs dans le domaine de l’environnement.

–          Énormes opportunités d’investissement sur le marché des énergies renouvelables.

Biens de consommation et santé :

Ameublement. Arts de la table. Equipements de protection individuelle. Textiles d’intérieur haut de gamme. Maroquinerie. Lunetterie et optique. Cosmétiques et parfums. Médicaments vétérinaires. Equipements médicaux et hospitaliers.

–          Existence d’une classe moyenne de plus en plus consommatrice de produits cosmétiques notamment français et européens.

–          La Turquie est l’un des marchés pharmaceutiques européens affichant la plus forte croissance.

–          Engagement du gouvernement à améliorer le secteur de la santé.

–          Marge de croissance importante du fait de la taille de la population et de son faible taux de consommation actuel.

–          L’un des marchés mondiaux présentant la plus forte croissance.

Tourisme :

–          Littoral remarquable, grande diversité d’attractions naturelles, climat agréable, sites historiques et archéologiques d’exception

–          Potentiel non exploité, non seulement dans le tourisme côtier mais aussi dans d’autres formes de tourisme comme les ressources thermales et de santé, les sports d’hiver, le golf ou la navigation de plaisance, entre autres.

–          Développement important du tourisme médical sur les 10 dernières années.